Le recyclage est un enjeu stratégique primordial d’un point de vue écologique et économique. Où en sommes-nous en France ? Quels sont les impacts et les enjeux pour la préservation de l’environnement ? 

LE RECYCLAGE EN FRANCE : QUELS ENJEUX POUR L’ENVIRONNEMENT ? 

Le dérèglement climatique est au cœur du débat depuis des années. La situation inquiète, les discussions fusent autour d’alternatives rapides et efficaces afin de préserver notre environnement. Une des solutions mises au premier plan est le recyclage de nos déchets. Comment recyclons-nous en France ? À quels défis faisons-nous face ? Mais surtout, comment le recyclage nous permet-il d’avoir un impact sur la préservation de l’environnement ? 

Quelques chiffres 

525 KG de déchets ménagers : c’est ce que chaque Français jette en moyenne chaque année à la poubelle. Multiplions ce chiffre par 67 millions de Français, ajoutons les déchets produits par les entreprises et nous arrivons à… 102 millions de tonnes de déchets par an ! C’est sans compter l’industrie de la construction qui a elle seule génère plus de 206 millions de tonnes de déchets par an. Des chiffres colossaux.   

Alors, à l’échelle des ménages, quels matériaux se cachent principalement dans nos poubelles ? 35% d’emballages et de papiers, 27% de déchets organiques (épluchures, sachets de thé, etc.), et 14% de textiles sanitaires (couches, mouchoirs, etc.). Chaque habitant réussit à trier en moyenne 51.5 KG d’emballages par an, dont 33.3 KG de verre, matériau qui possède le meilleur taux de recyclage avec 85%. Il est suivi par l’aluminium à 48% et le plastique à seulement 26%, un taux très bas comparé à nos voisins européens. 

Un impact écologique indéniable    

Le recyclage apporte en effet de nombreuses solutions face aux problématiques écologiques d’aujourd’hui. À l’inverse de l’incinération et de la décharge, il évite le rejet dans l’atmosphère du carbone contenu dans les déchets, soit 1,6 millions de tonnes de CO2 par an, l’équivalent de 780 000 voitures en circulation. Il évite également la coupe de nouveaux arbres pour produire du papier ou du carton, et l’extraction de ressources fossiles pour produire du plastique. 

Le recyclage est aussi une stratégie incontournable dans l’économie circulaire, qui repense le cycle de vie d’un produit de la conception jusqu’au recyclage. Nous pouvons par exemple le voir avec la mise en place en février 2020 de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (AGEC). Celle-ci pose de nouveaux objectifs comme la fin de la mise sur le marché des emballages en plastique à usage unique d’ici 2040. Elle souhaite également tendre vers l’objectif de 100 % de plastique recyclé d’ici 2025, et vise la baisse de 50 % du gaspillage alimentaire dans la distribution. Comment pouvons-nous atteindre ces objectifs ? Quels sont les freins ? 

Plastique pas si fantastique   

Stimulé par la société de consommation, la production et le développement du plastique n’ont fait qu’augmenter durant ces dernières décennies. Nous avons atteint en 2018 un taux record de 359 millions de tonnes de production mondiale de matières plastiques. Citeo, l’organisme chargé de gérer l’élimination des déchets, estime que 65% des emballages plastiques mis sur le marché aujourd’hui sont recyclables. Alors, pourquoi avons-nous tant de mal à le recycler ? En premier lieu, le tri et la collecte sont insuffisants – cela s’explique par un manque de poubelles jaunes dans certaines agglomérations et par des citoyens démunis face aux consignes de tri. S’ajoute à ça le fait que la diversité et la composition des plastiques complique le processus. On ne recycle pas tous les plastiques de la même façon, et les composants sont difficiles à séparer. Enfin, à l’inverse du verre et du métal, le plastique ne peut pas être recyclé à l’infini. 

Nous le savons, le plastique représente un des enjeux environnementaux majeurs quant à l’accélération du dérèglement climatique, notamment à cause de sa forte pollution dans nos mers et océans. Améliorer le recyclage des déchets plastiques est donc devenu une priorité.

Opération recyclage 

Il y a un réel effort général pour booster le recyclage et ainsi préserver l’environnement. Prenons par exemple le Plan France Relance qui consacre 500 millions d’euros entre 2020 et 2022 au tri des déchets recyclables ainsi qu’au développement du recyclage et du réemploi du plastique. Ou encore l’investissement d’1 million d’euros des groupes américains Eastman et canadiens Loop dans des usines de recyclage chimique, une nouvelle technique qui pourrait améliorer notre taux de recyclage dans le pays. 

Mais à notre échelle, que pouvons-nous faire ? Plusieurs actions sont possibles, et accessibles à tous, afin de réduire l’empreinte carbone de nos déchets. La première est très simple : réduire le volume de ses déchets. Cela passe par des actions simples comme privilégier les produits en vrac, l’eau du robinet plutôt que les bouteilles en plastique, ou encore éviter d’acheter des produits neufs. Nous pouvons également améliorer la qualité du tri. Selon Citeo, 88% des Français trient mais seulement 48% le font systématiquement. Ce qui veut dire qu’un peu moins d’un tiers des déchets recyclables sont incinérés ou mis en décharge alors qu’ils pourraient être utilisés pour produire de nouvelles matières premières. Le changement passe par nous. C’est notre devoir de citoyen d’adopter les bons gestes écologiques afin d’assurer un meilleur avenir pour notre planète