différences-photovoltaïque-aérovoltaïque-énergie-solaire

Même si le photovoltaïque et l’aérovoltaïque puisent leur source d’énergie du soleil, leurs performances et leur mode de fonctionnement sont tout à fait différents. Nouveau venu dans le domaine de l’énergie renouvelable, l’aérovoltaïque se présente comme un concurrent direct du photovoltaïque. Découvrez lequel de ces systèmes saura répondre le plus à vos besoins.

Une fonctionnalité différente

Le photovoltaïque et l’aérovoltaïque ont une fonctionnalité différente. Le photovoltaïque capte l’énergie solaire sous forme de photons de lumière. Ces particules entrent en contact avec le silicium qui les transforme par la suite en courant électrique.

La production d’électricité est continue le jour, même pendant les temps nuageux, mais le rendement s’avère différent selon la puissance de l’exposition au soleil. Ce cycle s’arrête la nuit venue et des batteries de stockage assurent le relais pour fournir l’électricité domestique.

Véritable innovation technologique, l’aérovoltaïque assure pour sa part une fonctionnalité 4 en 1. En plus de produire de l’électricité, ce système peut chauffer, ventiler et rafraîchir un logement. Au niveau du chauffage, sa performance est élevée grâce notamment à sa capacité à récupérer la fuite de chaleur localisée sous les panneaux.

L’absence de fonction de ventilation différencie également le photovoltaïque de l’aérovoltaïque. Grâce à un procédé d’insufflation, ce dernier peut ventiler une habitation en améliorant la qualité de l’air. Vous bénéficierez ainsi en permanence d’un apport d’air frais et purifié.

aérovoltaïque-ventilation-air-chaud-froid-électricité

Un investissement de départ inégal

Il existe également une grande différence entre photovoltaïque et aérovoltaïque au niveau du prix. Pour des panneaux solaires photovoltaïques, le tarif varie en fonction de la capacité de production de l’installation. Il va donc de 8 000 à 12 000 euros pour une performance de 3 kWc.

dispositif-performance-fonctionnement-autoconsommation

Comptez entre 16 000 et 17 000 euros pour un dispositif de 6kWc et entre 25 000 et 35 000 euros pour un système photovoltaïque de 9 kWc. Cet investissement peut être amorti par la réduction des factures liées à l’autoconsommation ou la revente du surplus d’énergie au fil du temps.

Les dépenses liées à la première mise en place s’avèrent un peu plus chères pour l’aérovoltaïque. Un investissement de 20 000 euros est nécessaire pour un équipement capable de produire 3 kWc, soit 8 000 euros de plus par rapport à un système photovoltaïque offrant une même puissance.

Si vous souhaitez investir dans un produit plus performant, prévoyez 30 000 euros pour 6 kWc et 40 000 euros pour 9 kWc. Le prix de l’installation varie selon vos besoins et les configurations souhaitées.

D’autres paramètres comme le type de matériel utilisé, les techniques de pose et les garanties fournies font également varier ce tarif. À titre indicatif, il vous faut environ un panneau aérovoltaïque pour une surface habitable de 10m2.

Possibilité d’aides financières

aides-financières-crédit-impôt-prêt

Le photovoltaïque et l’aérovoltaïque ne bénéficient pas des mêmes aides financières. Si vous investissez dans le photovoltaïque, vous pouvez bénéficier de la prime à l’autoconsommation. Destinée au particulier, cette bonification est accordée en fonction de la performance énergétique de l’équipement mis en place. Pour une puissance totale de 3 kWc, une prime de 390 euros par kWc est accordée. Elle descend respectivement à 290 euros, 190 euros et 90 euros par kWc pour une puissance de 3 à 9 kWc, de 9 à 36 kWc et de 36 à 100 kWc.

La revente des kWs à un tarif bonifié vous aide aussi à amortir votre investissement photovoltaïque et aérovoltaïque. Ici, le tarif du kWh varie également selon la puissance de l’équipement mise en place. Pour une puissance de 3 kWc, le prix du kWh est de 0,1872 euro. Il est de 0,1591 euro pour 9 kWc, de 0,1207 euro pour 36 kWc et de 0,1119 euro pour 100 kWc. Le tarif d’achat figurant dans le contrat est valable pour une période de 20 ans.

En dehors des primes, la différence de financement lié à l’achat photovoltaïque et aérovoltaïque se manifeste au niveau des aides octroyées par l’État. L’aérovoltaïque peut ainsi être éligible à un crédit d’impôt de 30 % dans la limite d’un plafond de 1200 euros. Si la réduction de TVA est de 10 % pour la photovoltaïque, elle est de 5,5 % pour l’aérovoltaïque.

Si vous souhaitez alléger au maximum votre investissement dans le photovoltaïque et l’aérovoltaïque, l’éco-prêt à taux zéro est d’une aide précieuse. Ce crédit à un taux d’intérêt inexistant peut être octroyé aux particuliers investissant dans les capteurs solaires. Le plafond de ce prêt est de 30 000 euros à rembourser sur une période de 10 ans.

Bilan énergétique