//La SNCF et l’énergie solaire, le début d’une histoire d’amour ?

La SNCF et l’énergie solaire, le début d’une histoire d’amour ?

Par |2018-09-24T16:20:59+00:0024 septembre 2018 |Catégories : Energie Solaire|

Afin de réduire sa facture énergétique, la SNCF a décidé d’investir dans les énergies renouvelables et notamment l’énergie solaire.

SNCF-solaires

Dans le reste du monde, certains pays roulent déjà à l’énergie solaire. C’est le cas de l’Inde avec son train « DEMU » pour « Diesel Electric Multiple Unit », inauguré en 2017. Ce moyen de transport comporte 6 wagons sur lesquels sont greffés des panneaux solaires, lui permettant d’être autosuffisant pour une durée de 72 heures. C’est aussi le cas des trains autrichiens qui, en juin 2018, ont commencé à fonctionner à l’énergie solaire. Alimentés par une centrale de panneaux solaires de 7 000 m3, l’intégralité du réseau ferroviaire est-autrichien est désormais autonome. C’est un travail réussi pour l’ÖBB, la SNCF autrichienne, qui fait un pas en avant vers le futur. Les chemins de fers belges, quant à eux, sont bordés d’éoliennes… Et la France ?

La SNCF souhaite également investir dans l’énergie solaire. L’enjeu est de taille pour le plus gros consommateur d’énergie industriel du pays. La compagnie ferroviaire a plus d’1 milliard d’euros en dépense énergétique chaque année. L’entreprise de transport française, qui cherche désormais à se modernise, alterne des petits projets et des chantiers plus conséquents. C’est le cas avec la gare de Pont l’Évêque, la première gare éco-durable. Elle était fermée au public pour travaux depuis 2017. Des panneaux solaires photovoltaïques ont été installés sur la toiture de la gare normande afin de lui permettre une autosuffisance énergétique, et pour une esthétique convenable, des plantes ont été plantées autour. Agée de plus de 160 ans, la rénovation de cette infrastructure marque le début d’une ère de transition énergétique pour la SNCF qui cherche à réduire sa facture. Guillaume Pepy, patron de la SNCF, le répète depuis plusieurs années « Pour vendre moins cher les billets de trains, il faut produire moins cher ». À Lille, le plus vieux centre technique de la SNCF compte également se mettre à l’énergie solaire en accueillant une centrale photovoltaïque sur sa toiture. Elle pourra non seulement produire son énergie, mais aussi en revendre le surplus.

Dans ce domaine incontournable, l’avenir ne manque pas d’ambitions pour la SNCF, avec par exemple son projet Argos. Celui-ci s’inscrit dans la logique de loi sur la transition énergétique, et la firme entend bien étendre sa modernisation sur des voies ferrées, des bureaux, etc… L’un des plus gros chantiers annoncé est celui de la Gare du Nord qui devrait débuter en juillet 2019. Au programme : l’installation de panneaux solaires photovoltaïques sur une surface de 3200 m2 afin d’alimenter l’intégralité de la gare parisienne. Tout cela ne va pas sans mentionner le chantier des Chevrons pour 2020, où des panneaux solaires seront installés à même le sol sur une zone inhabitée afin d’alimenter le réseau ferroviaire. L’objectif final de la SNCF est de réduire sa facture de 15% en 2023 grâce aux énergies vertes…

Une étude personnalisée gratuite, transparente et 100% en ligne !

JE FAIS MON BILAN ÉNERGÉTIQUE