Rien de mieux qu’une baignade dans la piscine pour se rafraîchir durant les périodes de chaleur. Toutefois, il n’est pas toujours évident de garder le bassin à bonne température. D’où l’intérêt d’installer une pompe à chaleur pour piscine, un équipement à la fois pratique, efficace, et surtout écologique. Comment fonctionne-t-elle exactement ?

Principe général et fonctionnement d’une pompe à chaleur pour piscine

La pompe à chaleur pour piscine (PAC) est une solution idéale pour prolonger les séances de baignades en toute saison. En effet, grâce à cet appareil, l’eau peut conserver une température de 20 °C en été comme en hiver.

L’appareil utilise la chaleur ou les calories capturées dans l’environnement pour fonctionner. Il peut s’agir de l’air, du sol ou de l’eau. Celles-ci sont alors converties et restituées dans l’eau pour la chauffer.

L’absorption de la chaleur de l’air se fait grâce au passage d’un fluide frigorigène dans l’appareil de chauffage. Ce fluide peut se présenter sous une forme gazeuse ou liquide. 4 systèmes composent le circuit de la pompe à chaleur pour piscine :

  • Un compresseur ;
  • Un condensateur ;
  • Un détendeur ;
  • Un évaporateur.

Le compresseur permet d’intercepter les calories dans l’air. Cet élément est également indispensable pour rétablir celles-ci à une température supérieure. Le changement d’état du fluide frigorigène joue un rôle important dans le processus. Quand il est gazeux, il bout. Les calories sont alors aspirées par l’augmentation de la pression. Au contraire, quand le fluide est liquide, sa baisse de pression et sa condensation provoquent la libération des calories.

Quelles sont les étapes du chauffage de l’eau d’une piscine lors de l’utilisation d’une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur pour piscine permet d’aspirer l’air extérieur. Ce dernier est ensuite transformé en gaz, en passant dans l’évaporateur grâce au fluide frigorigène.
C’est le compresseur qui se charge de l’augmentation de la température grâce à la pression subie par le gaz.

Le gaz réchauffé passe par le condensateur contenant l’eau du bassin et se liquéfie pour s’ajouter à l’eau aspirée. C’est ce qui permet le chauffage de cette dernière.
Dans la dernière étape, le détendeur joue un rôle important en réduisant la pression et en ramenant l’eau chauffée dans l’évaporateur.

La répétition de ce cycle permet de chauffer l’eau de la piscine.

Comment installer une pompe à chaleur pour piscine ?

L’installation d’une pompe à chaleur pour piscine est une mission qu’il convient de confier à un professionnel. Il en est de même pour le choix de l’équipement.

Il existe plusieurs critères à prendre impérativement en compte, à savoir :

  • Le volume de l’eau de la piscine ;
  • La puissance de l’appareil de chauffage qui dépend de la taille du bassin ;
  • Les conditions climatiques ;
  • L’emplacement de l’appareil de chauffage par rapport au bassin ;
  • Le coefficient de performance ou COP de la pompe à chaleur pour piscine ;
  • La température souhaitée ;
  • Le débit d’eau ;
  • L’intensité du bruit émis par la pompe à chaleur pour piscine à une certaine distance (exprimé en décibel) ;
  • L’aération.

Comment optimiser l’efficacité d’une pompe à chaleur pour piscine ?

L’entretien et le nettoyage sont des gestes incontournables afin de garantir le bon fonctionnement d’une pompe à chaleur pour piscine. Cependant, cela ne suffit pas. Ce type d’appareil peut être plus efficace s’il :

  • Bénéficie d’une bonne protection thermique ;
  • Est aidé par un régulateur de chaleur.

La protection thermique

Pour cela, il est possible d’utiliser une bâche. Cette solution est simple et efficace pour éviter les pertes de chaleur. Ainsi, elle permet de réaliser davantage d’économie sur la facture d’énergie.

Le régulateur de chaleur

Le fonctionnement de la pompe à chaleur pour piscine dépend en grande partie de la température extérieure. Parfois, l’appareil est forcé de travailler plus intensément que d’habitude. Pourtant, cela représente un risque pour le compresseur qui peut vite s’endommager. D’où la nécessité de recourir à un régulateur de chaleur.

Bilan énergétique