Établie pour inciter à la rénovation énergétique, l’aide « MaPrimeRénov’ » a été plus ou moins mise à jour. Depuis la dernière réforme, des changements significatifs ont été opérés. Ceux-ci concernent entre autres l’éligibilité des demandeurs, les systèmes de bonification et les primes pour la rénovation globale.

Qui peut bénéficier de MaPrimeRénov’ ?

Depuis la réforme et le Plan de relance, MaPrimeRénov’ s’applique à la rénovation globale. Concernant le demandeur, que vous soyez propriétaire, copropriétaire ou propriétaire bailleur, vous pouvez bénéficier de cette aide financière. Aussi, la limite de revenu maximal a été retirée et MaPrimeRénov’ devient alors accessible aux plus aisés.

Il faut rappeler que MaPrimeRénov’ n’est entrée en vigueur qu’en 2021. Toutefois, les foyers dont les travaux ont commencé après le 1er octobre 2020 peuvent réaliser une demande pour en bénéficier. De surcroît, sachez que cette prime peut être cumulée avec diverses autres aides de l’État. Il en est ainsi du coup de pouce CEE, des Primes énergie, à l’Éco-prêt à taux zéro, etc.

Devenue plus profitable aux ménages aisés, MaPrimeRénov’ prend néanmoins en compte quelques critères importants :

  • L’aide concerne les propriétaires, les copropriétaires ainsi que les propriétaires bailleurs ;
  • Le logement devra être la résidence principale du client ;
  • La fin de la construction de la maison doit dater de 2 ans et plus ;
  • L’habitation doit être située en France (en métropole ou dans les départements d’outre-mer) ;
  • Les travaux doivent être effectués par des professionnels RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ;
  • Les devis doivent avoir été signés après le 1er octobre 2020 ;
  • En termes de rénovation globale, le logement doit pouvoir réaliser une performance énergétique de 55 % au minimum.

Quels sont les travaux éligibles pour bénéficier de la prime ?

Les types de travaux financés par MaPrimeRénov’ sont divers. Suite à la réforme, la rénovation globale peut servir de cause pour recevoir une telle aide. Voici les principales œuvres qui permettent de bénéficier de la prime :

  • Les chaudières à alimentation automatique ou manuelle qui fonctionnent avec le bois ou la biomasse ;
  • Pompe à chaleur (air ou eau) ;
  • L’isolation de l’enveloppe (murs, toitures, plafonds des combles, etc.) ;
  • Les poêles (à bûches ou à granulés) ;
  • La ventilation mécanique contrôlée (VMC).

Le montant de la prime dépend particulièrement des travaux réalisés en plus de votre niveau salarial. En effet, plus le revenu est faible et plus le montant de MaPrimeRénov’ est élevé.

Comment calculer la prime ?

Avant la réalisation d’un projet, il est primordial de prendre en compte votre budget. Vous devez calculer le montant d’aide dont vous pouvez bénéficier afin d’éviter les dépenses imprévues. Pour obtenir les subventions MaPrimeRénov’, plusieurs critères entreront en compte. Mis à part votre niveau de revenu, le rendement écologique sera également déterminant.

Comment connaître la catégorie dans laquelle vous êtes situé ? Un parcours de couleurs a été créé afin de classifier les clients selon leur niveau salarial. Le bleu pour un foyer à revenu modeste, le jaune, le violet et le rose pour les gains plus aisés.

En France, pour un ménage de 5 personnes, la classification se fait comme suit :

  • Bleu : en dessous de 34 993 euros par an ;
  • Jaune : en dessous de 44 860 euros par an ;
  • Violet : en dessous de 69 081 euros par an ;
  • Rose : à partir de 69 081 euros par an.

Notez que pour les foyers constitués de moins de 5 membres, le niveau de revenu annuel éligible est moins important. Ainsi, pour les ménages excédant cet effectif, le niveau salarial pour profiter de MaPrimeRénov’ est plus élevé.

Bilan énergétique