En hiver, pour gérer vos dépenses en énergie, vous pouvez opter pour une pompe à chaleur. Facile à installer, elle exploite la chaleur disponible dans l’air, l’eau ou le sol pour la redistribuer dans le logement. Respectueux de l’environnement, ce dispositif s’inscrit assurément dans une démarche responsable en vous permettant de réduire votre empreinte écologique. Par ailleurs, grâce aux aides de l’État pour la pompe à chaleur, vous pourrez financer une partie de l’installation.

Le Crédit d’impôt 2020

Pour remplacer votre ancien système de chauffage et améliorer le rendement énergétique de votre habitation, vous pouvez prétendre aux aides de l’État pour la pompe à chaleur. Ainsi, les ménages qui souhaitent installer une pompe à chaleur pourront bénéficier du Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Concrètement, cette aide permet de diminuer votre impôt sur le revenu.

Le CITE est accessible aux propriétaires qui veulent réaliser des économies d’énergie en effectuant des travaux dans leur résidence principale. Qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison individuelle, les ouvrages doivent être réalisés durant cette année 2020. Par ailleurs, le crédit est accordé sous certaines conditions, notamment en considérant le niveau de revenus du ménage.

En 2021, le CITE ne figurera plus parmi les aides de l’État pour la pompe à chaleur. Le dispositif sera remplacé définitivement par Ma Prime Rénov’ et devrait concerner l’ensemble des ménages. Plus précisément, son octroie ne reposera plus sur les revenus du ménage.

Ma Prime Rénov’

Ma Prime Rénov’ est une des principales aides de l’État pour la pompe à chaleur. Gérée par l’Anah, elle permet de soutenir financièrement les propriétaires qui effectuent des travaux de rénovation ayant un avantage écologique conséquent.

Cette prime ne peut être versée que si la rénovation concerne le logement principal du propriétaire, lequel doit être construit depuis au moins deux ans. Pour bénéficier de cette aide de l’État pour la pompe à chaleur, vous devez installer une pompe à chaleur air-eau ou une pompe à chaleur géothermique.

Si les dépenses éligibles restent plafonnées, le niveau de revenu n’est plus pris en considération dans le plan de relance pour l’année 2021. De plus, si vous êtes en copropriété, vous pourrez également prétendre à cette aide de l’État pour la pompe à chaleur. Il en est de même pour les propriétaires bailleurs.

L’Éco-prêt à taux zéro

Les pouvoirs publics se sont engagés à lutter contre le réchauffement climatique. D’où la mise en place des aides de l’État pour la pompe à chaleur.
Ainsi, l’Éco-prêt à taux zéro vous permet de financer des travaux qui visent à améliorer le rendement énergétique de votre habitation. Cette aide vous offre la possibilité d’accéder à un financement maximum de 30 000 euros. Un moment assez conséquent pour investir dans des dispositifs moins énergivores.

Si vous êtes propriétaire occupant ou bailleur, ou en copropriété, vous pouvez accéder à ce dispositif jusqu’en 2021. Cependant, les travaux doivent concerner votre résidence principale et seule une entreprise labellisée RGE pourra les effectuer.

Pour obtenir ce prêt à taux zéro, vous devez faire appel à votre banque habituelle. Pour certains établissements, il est même possible de disposer de prêts complémentaires, toujours sans intérêt. Cependant, la validité de ces offres est souvent limitée dans le temps.

Enfin, l’Éco-prêt à taux zéro est cumulable avec les autres aides de l’État pour la pompe à chaleur. Ainsi, vous pouvez prétendre aux éco-primes locales ou aux éco-subventions. Chacune de ces subventions ont pour objectif de réduire votre investissement de départ.

Bilan énergétique