Responsable de 40 % des émissions de gaz à effet de serre, le bâtiment est au cœur des optimisations énergétiques. En matière de chauffage, la thermopompe constitue un système performant et plus écologique. Il remplace progressivement la chaudière ordinaire ou classique, généralement à gaz ou à fioul.

À savoir sur les types de thermopompes

Une thermopompe fonctionne par extraction des calories en extérieur pour les convertir et les redistribuer en chaleur en intérieur. Ce principe nécessite ainsi un système d’extraction variant d’une source d’énergie à l’autre. Les technologies diffèrent donc selon qu’il s’agisse d’une PAC à eau ou au sol entre autres.
Les critères de faisabilité dépendent également de la source d’énergie utilisée. On distingue notamment la thermopompe aérothermique, géothermique et hydrothermique. La première utilise la chaleur de l’air, la deuxième celle du sol et la troisième celle de l’eau.

Par exemple, une pompe à chaleur à eau requiert la proximité d’une nappe phréatique. Un modèle fonctionnant au sol exige un terrain suffisamment vaste pour garantir sa performance.

Il existe également des conditions de compatibilité pour assurer le bon fonctionnement des appareils. Généralement, qu’elle soit à eau ou au sol, la compatibilité concerne les radiateurs à basse température. Les planchers chauffants sont généralement adaptés aux thermopompes. Celles-ci permettent d’assurer le chauffage de l’eau sanitaire. Selon les technologies, ces appareils peuvent aussi rafraîchir l’eau.

Quel que soit son mode de fonctionnement, une thermopompe comprend un évaporateur, un condensateur, un détendeur et un générateur à compresseur. Chaque compartiment joue un rôle crucial dans le processus. Celui-ci concerne la compression du gaz, l’élimination de l’humidité et l’accumulation d’énergie.

Les principaux atouts d’une thermopompe

Si la thermopompe intéresse les ménages, c’est parce qu’elle a de nombreux atouts. Le premier avantage est économique, justifié par la réduction des factures d’énergie. En outre, son éligibilité aux aides gouvernementales en fait un dispositif fort intéressant. MaPrimeRénov’ est, par exemple, ouverte à toute installation réalisée par une entreprise qualifiée RGE.

Parallèlement, la PAC est écologique, en utilisant des ressources renouvelables et gratuites. Pour produire environ 4 kWh de chaleur, la thermopompe utilise seulement 1 kWh d’électricité. Cette proportion prouve ainsi la faible consommation de cette technique de chauffage d’eau sanitaire.

La praticité représente une autre motivation des foyers à s’équiper de cet appareil. Celui-ci ne réclame aucun stockage de combustible, le système puisant dans une source d’énergie directement au sol ou dans l’eau.

L’autonomie constitue un avantage indéniable de la thermopompe, dont le chauffage généré est à la fois stable et bien réparti. La facilité de pose est également un argument crédible qui encourage l’installation de ce dispositif. Sa compatibilité avec le réseau existant en fait un appareil pratique. De plus, l’absence de fumées dans la production de chaleur est une véritable valeur ajoutée. Nul besoin d’évaluer le système d’évacuation lors de son installation.

L’installation d’une thermopompe

Les travaux d’installation d’une thermopompe sont à la fois coûteux et exigent les compétences d’un professionnel qualifié RGE. Des aides financières sont accessibles pour amortir l’investissement, surtout que cette installation fait partie des principes de transition énergétique.

L’équipement en PAC air/eau bénéficie d’une aide avec MaPrimeRenov’. Les installateurs, à la fois vendeurs d’équipements, accèdent à un avantage fiscal, notamment la TVA à 5,5 %. Pour sa part, l’Anah offre des primes pouvant atteindre 1 800 euros si le matériel est éligible. Sous certaines conditions, l’installation d’une thermopompe permet de bénéficier de l’Éco-prêt à taux zéro.

Bien que solliciter un professionnel ne soit pas une obligation, il est fortement recommandé. Outre les compétences techniques nécessaires, seules les interventions des experts sont éligibles aux aides gouvernementales.

Bilan énergétique